5 chansons du moment #2

                J'ai repris les cours hier, mais je peux d’ores et déjà vous dire que ma plus grande alliée, c'est la musique. C'est vrai quoi, j'ai 1h30 de transport matin et soir, donc il faut bien s'occuper. Ce qui m'amène à mon article d'aujourd'hui. Il est vrai, j'ai fait un "5 chansons du moment" avant l'été, mais je crois que ça avait plu, et là l'été est passé et forcement ça a un peu influé sur mes chansons du moment.

Donc voilà en exclu, mes 5 chansons du moment, c'est à dire en vérité les chansons que j'ai énormément écoutées en août, mais que je ne me lasse pas d'écouter dans ma routine de transport matinale pour aller à Paris en ce moment de septembre qui me déprime de plus en plus. Bref, les chansons sont les suivantes :


(cliquez sur la photo pour accéder à la chanson)




Asap Rocky - Wild for the night : aka la chanson qui me rappelle mes copains, les vacances avec eux, la plage, le soleil, les soirées, les soirées, les soirées et ... les soirées.




Elliphant - Down on life : Je vais pas vous le dire à chaque chanson, mais en gros ça me rappelle aussi l'ambiance vacances, soirées, copains, et je m'en lasse pas. Je dois dire que j'ai tellement adoré Elliphant que j'ai téléchargé toutes les chansons et que vraiment, j'adore.



    Hoodie Allen - eighteen cool : merci ma besta chérie de m'avoir fait découvrir Hoodie Allen, je le jure, je l'aime presque autant que Woodie Allen maintenant .. 


Namaan - never get back : C'est durant une soirée très (très très très) arrosée que j'ai pu écouter et apprécier à sa juste valeur cette chanson (ne me demandez pas comment c'est possible, moi-même je ne sais pas) que ma copine Juliette chérie m'avait fait maintes fois écouter sans que je réagisse.. pardon ?



Jason Derulo - Vertigo : la chanson de lover par excellence, ça faisait bien longtemps que j'avais pas aimé une chanson de ce type à ce point, mais quelqu'un a su me la faire apprécier. Elle me rappelle pas mal de trucs donc je pense que ça joue beaucoup aussi, pas sûre que sans ça je l'aurais écoutée vraiment beaucoup .. faut dire que c'est un peu niais quand même.


Enfin bref, tout ça pour dire que l'été est fini, et qu'il va falloir s'y faire, heureusement qu'il nous reste quelques moyens de consolation. J'espère vraiment que vous vous portez bien, que votre rentrée (qui doit dater un peu maintenant) s'est bien passée, que vous vous êtes bien acclimatés à votre nouvelle vie, vos nouvelles études ou à tout ce qui vous attendait. Quant à  moi je vous envoie plein d'ondes positives et vous dis à très vite.


Louisa

Toscana // part 2

                Suite et fin des voyages de l'été (il était temps le 17 septembre) me revoilà aujourd'hui pour la dernière partie de mon séjour en Toscane. J'ai remarqué que le premier article vous avait pas mal plut, notamment les photos, et vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir. C'est donc toute ravie que je partage avec vous les paysages toscans que j'ai tant aimé.

 Les paysages que vous pourrez voir sur les photos suivantes se situent principalement au sud de Florence, à la limite de la région du Chianti. Certains (les plus verdoyants) sont eux des paysages que l'on retrouve à la même hauteur que Pise, vous remarquerez normalement bien la différence, puisque les autres sont beaucoup plus secs et "désertiques". Pour les intéressées slash curieuses que vous êtes je vous donne le nom des petits villages à sillonner qui permettent d'avoir une vue imprenable sur la campagne toscane. Nous avons donc : Lamporecchio, San Gimignano, Volterra, Castellina in Chianti,  Certaldo et Colle di Val d'Elsa.

Ça sera tout pour cet article, qui est assez pauvre en blabla, mais j'ai beaucoup trop parlé dans le précédent. Et puis il est riche en photos plutôt très explicites donc je me suis dit que je pouvais me taire pour vous laisser apprécier le spectacle (si je puis dire) qui s'offre à vous.

Voilà, c'est fini pour l'été et les voyages. Cet article conclu non seulement ma série de l'été mais je le publie aussi aujourd'hui, dernier jour de ma pré rentrée, donc une petite page se tourne. Je vais pouvoir passer aux choses sérieuses : les études supérieures, les cours, l'automne, la déprime et le froid. Mais cheer up : je reviens en début de semaine prochaine pour un article spécial automne et je vous attend tous au rendez-vous.


des bisous, 
Louisa

Toscana // part 1

                Après les buildings et les skylines américaines étouffantes j'avais très envie de couleurs, de marchés estivaux et de paysages à perte de vue. Je n'ai pas été déçue, bon avant ça j'ai fait un saut d'une petite semaine dans les landes avec mes copains (je vous en parlerai peut être bientôt d'ailleurs, mais c'est une partie de mon été un peu spéciale donc on verra). Et je me suis donc retrouvée pour un peu plus de 15 jours en Italie avec ma famille et plus précisément en Toscane.

La Toscane était une région que nous voulions visiter depuis longtemps. Faut dire que ma famille est un peu adepte de l'Italie, après avoir fait Venise, la région des lacs, Naples et Rome, il nous semblait bien de poser nos valise en Toscane. En plus d'être chaleureuse et accueillante, cette jolie région allie avec brio les jolies petites villes, les beaux paysages et les "grandes" villes culturelles. Un vrai plaisir pour les yeux, la bouche et toutes les sensations.

J'ai décidé de diviser mon voyage en deux articles, un premier traitant essentiellement des quatre grandes (enfin "grandes" tout et relatif) villes que j'ai pu visiter, Pise, Sienne, Florence et Lucca. Et un deuxième plus axé sur les petits villages et les beaux paysages (qui suivra assez rapidement). Commençons d'abord avec Florence. J'ai réellement adoré cette ville, j'y suis allée trois jours en tout (étalés dans le séjour), nous avons donc pu voir les incontournables tels le Ponte Vecchio, le Palazzo Vecchio, le Duomo. Puis nous avons pu aller au musée des Offices et enfin dans un quartier un peu moins touristique de l'autre côté de l'arno. J'ai vraiment apprécié de pouvoir voir Florence sous toutes ces coutures. 

Après Florence, c'est bien Pise qui m'a vraiment impressionnée. Toute l'attraction de la ville se trouve Piazza dei Miracoli, on y trouve le Duomo, le baptistaire ainsi que la fameuse tour de Pise qui donne à la ville toute sa célébrité. Cette place est gorgée de touristes mais n'en reste pas moins un passage obligatoire et merveilleux. Je ne sais même pas comment exprimer la stupéfaction que j'ai eu en arrivant et en découvrant peu à peu le spectacle qui s'offrait à mes yeux. 

 Le reste de la ville est moins réputé, mais tout de même très joli. On y retrouve l'incontournable charme Italien, et il fait bon se promener dans les petites ruelles étroites loin de la foule et du vacarme touristique. 

Un peu plus au sud de la Toscane c'est à Sienne que nous avons passé une journée. Encore une fois, c'est une très jolie ville, un peu médiévale ayant gardé de nombreuses traditions de l'époque, comme la course du Palio, une course de chevaux qui se tient deux fois par an sur la place la plus connue de la ville, le coquillage. 

Bref, dans cette ville le duomo est très joli, en pierres noires et blanches avec un sol en marbre absolument superbe. Le campanile sur la place du coquillage est aussi très impressionnant, ainsi que la place en elle même. enfin bref, vous l'aurez compris j'ai vraiment apprécié cette ville.

Last but not least, je vous présente Lucques ou Lucca en Italien, petite ville entre Pise et Florence, absolument divine. elle aussi possède ce petit charme à l'italienne que j'aime tant, qui fait qu'il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que j'en tombe amoureuse. Assez de blabla je vous laisse avec les photos qui expriment totalement la beauté de ce village médiéval entouré de remparts.

Pour conclure cet article, je vais être brève parce que j'ai bien conscience qu'il est déjà bien long. Effectivement il contient  beaucooups de photos, j'ai fait un énorme tri, mais je n'avais pas le cœur d'en supprimer plus, donc voilà, j'espère que ça ne vous aura pas trop dérangé.
On se retrouve très vite pour la deuxième partie, et pour d'autres articles différents après ça. N'oubliez pas que vous pouvez toujours voir mes articles sur les Etats-Unis en cliquant sur les liens suivants :


Affectueusement, 

Louisa

SUMMER TRIP part 4 // Washington DC

                Le voyage continue aujourd'hui pour une dernière étape américaine, je vous emmène avec moi à Washington DC, que j'ai eu le plaisir de visiter durant le dernier week-end de mon séjour, c'est à dire du 31 juillet au 3 août (et je l'admet j'ai pris un retard considérable dans la publication des articles, désolée, désolée, je compte me rattraper). 

Ce qui est bien à Washington c'est que ce n'est pas une ville aussi étouffante que les grandes villes américaines du style de New York, Pittsburgh ou d'autres villes avec une skyline vertigineuse. bon, elle reste étouffante de par ses 35 degrés à l'ombre et son absence de vent, mais on finit par s'y faire.
Comme vous le savez peut-être l’intérêt de la capitale américaine se trouve dans ses grands bâtiments blancs tels que la Maison Blanche, le Capitol ou encore les différents mémoriaux, monuments et musées de son centre "culturel/historique" : le Mall.





Tout est vraiment super, on en apprend plein sur l'histoire américaine, leur approche du monde et des événements, les musées sont géniaux, pédagogiques (et gratuits!) mais il manque selon moi un peu d'âme à cette ville administrative à tous niveaux. J'ai passé quelques heures dans le centre, dans le quartier de Dupont Circle qui ressemble plus à ce que l'on pourrait s'imaginer d'une ville (on découvre où les gens vivent vraiment). Ce quartier n'est pas très animé même si il semble assez accueillant, en fait je suis un peu déçue de ne pas avoir pu y passer un peu plus de temps pour me balader dans le voisinage.

Nous avons passé les trois jours (d'ailleurs amplement suffisants) à visiter la partie culturelle, c'est un choix qui semble légitime sachant que je n'ai jamais entendu quoi que ce soit concernant les autres quartiers de DC. J'ai passé un très bon moment même si j'ai eu un peu l'impression de rester sur ma faim.. 

Si j'ai un jour la chance de retourner à Washington je retournerais sur le Mall qui est quand même un passage incontournable lors d'une visite de DC (touristique mais obligatoire, si on ne voit pas ça on ne voit pas la ville). Mais je prendrais un peu de temps pour m'enfoncer dans les autres quartiers, Dupont Circle, Chinatown ou même aller marcher un peu près du Water Front. 

Voilà pour mes aventures américaines, j'espère vraiment que cela vous aura plu. Les deux prochains articles traiteront toujours de voyage, mais cette fois retour en Europe pour une destination un peu plus colorée et estivale. (oùùùù on va d'après vous ?)

à très vite,
Louisa
                                                                                                                                                                         

Mon expérience en immersion totale aux Etats-Unis

Edit du 27/09/16

Il a maintenant plus de deux ans je suis partie pour un mois aux Etats Unis en immersion totale dans une famille américaine liée à ma famille depuis des années. J’avais déjà été aux Etats Unis deux fois avant ce séjour, mais j’ai encore plus découvert la vie à l’américaine pendant ce mois d’immersion totale. Alors j’avais fait un article sur mon expérience d’un mois en immersion totale (il y a de ça deux ans du coup) et je viens de le relire en me rendant compte que cet article était nul. Que j’expliquais rien et que j’essayais de faire de l’humour en critiquant le modèle américain mais très en surface et sans rien développer. Bref l’idée de base était bonne mais avec du recul je suis pas du tout satisfaite de voir ça sur mon blog et même si j’aime qu’il montre une certaine évolution, là j’ai très envie de refaire cet article un  peu correctement.
Ma famille 
Comme je le disais cette famille est proche de la mienne depuis des années. La mère de famille était la correspondante de ma mère quand elles avaient 16 ans et elles avaient elles même fait des échanges en France et aux Etats Unis dans leurs familles respectives. Depuis toutes ces années elles avaient plus ou moins gardé contact, pas non plus énormément mais assez pour qu’un jour je contacte la famille en demandant si ils avaient des pistes pour faire au pair un mois aux Etats Unis pendant l’été et qu’ils me disent que je pouvais venir chez eux (pas pour faire au pair) autant de temps que je voulais, ils seraient ravis de m’accueillir. Opportunité en or, je n’ai pas pu refuser et en ayant juste un billet d’avion a payer pour un mois j’étais plutôt gagnante.

Enfin bref la famille était adorable, il y avait deux filles de 10 et 12 ans, et le père et la mère qui m’ont très très bien accueillie et qui m’ont même gâtée en me faisant plein de cadeaux, ils se sont bien occupes de moi, m’ont fait voyager, ont répondu à toutes mes attentes, bref des amours. Mais il y a un mais. Grace à ce séjour j’ai pu constater que les américains sont très fermes et très ethnocentrés et de manière générale ne voient que ce qu’il se passe dans leur pays. Bon tout ça je le savais déjà mais je dois dire que ça m’a vraiment percutée encore plus de vivre 24/24 avec des gens comme ça. Des gens qui ne sont jamais sorti de leur pays, ou même de l’état dans lequel ils vivent (j’avais visité plus d’états aux Etats-Unis que le père de la famille), ne savent pas qu’on utilise l’euro en France et j’en passe et des meilleures. Je ne m’engagerai pas sur la piste des attirances politiques ou de leur avis sur le port des armes, de l’homosexualité ou de la condition des femmes…. Ce que je peux vous dire c’est que j’ai contrasté qu’ils manquaient parfois de beaucoup d’ouverture d’esprit. Mais bon ils étaient adorables avec moi, je vais pas non plus cracher dans la soupe. 



Mes habitudes américaines
C’est grave cliché mais j’ai vraiment vécu comme une américaine pendant un mois. L’idée qu’on se fait de la american way of life c’est la même chose que ce que l’on vit quand on part en immersion totale. Comme si tous les clichés qui existent sur les Etats-Unis n’en étaient en fait pas. Et j’avoue que ça ça avait été plus difficile à analyser et à ressentir durant mes deux premiers séjours. De la nourriture aux habitudes de la famille, tout transpirait le cliché. C’est cool a expérimenter je dis pas le contraire, mais certaines fois c’est un peu trop. TROP. Tiens c’est le mot juste pour définir les Etats-Unis : trop gras, trop grand, trop trop trop. On dit toujours que les Etats-Unis c’est la démesure et bien c’est vrai, et a tous les niveaux.

Enfin bref, mes habitudes. J’ai un peu voyagé pendant ce séjour, je suis allée au Canada voir les chutes du Niagara et Toronto, je suis allée a Washington DC et à Cleveland et puis j’ai bien visité Pittsburgh ou j’étais basée, mais dans l’ensemble du mois j’ai passé quand la plupart de mon temps à la maison ou en visite dans les environs. Le père travaillait tous les jours toute la journée, sauf le mardi et la mère travaillait tous les matins presque ou 3 matins par semaines. Donc le matin c’était très cool, grasse matinée puis farniente devant la télé le plus souvent. Puis le midi on mangeait du mac and cheese quand on était toutes les 3 seules avec les filles, je devais les « garder ». On jouait avec les petits voisins ou avec les chats, on s’occupait quoi. Et l’après-midi soit on allait faire un tour soit on jouait dans le jardin, on se baignait dans la piscine, on allait rendre visite à des amis, on allait au cinéma, on allait faire des courses, du shopping, bref la vie en vacances quoi.

        



Durant le séjour j’ai été de nombreuses fois au restaurant car ils adorent aller au restaurant j’ai l’impression. Enfin plus que moi quand je suis en France en tout cas, peut-être car c’est moins cher aussi. Je leur ai fait un repas français aussi, c’est un peu le jeu, c’était sympa, ils ont adoré. J’ai découvert les drive-thru en tout genre : à la banque, au dunking donuts, partout. J’ai découvert qu’ils n’aimaient pas le macdo (c’est vraiment bas de gamme aux Etats-Unis) ni le Starbucks, je n’y suis pas allée une fois en un mois (mais j’ai quand même mangé des burgers, des frites et été dans des fast food et équivalents du Starbucks). J’ai assisté à un match de base ball, ça c’était trop cool, j’ai même été filmée et je me suis vue en replay à la télé le lendemain. J’ai découvert les pubs américaines, de 10 minutes, toutes les 5 minutes pendant un programme. J’ai mangé une montagne de popcorn au cinéma. Je suis allée dans un parc d’attraction avec une des plus vieilles attractions des Etats-Unis, J’ai visité le musée Andy Warhol, un des musées les plus cools que j’ai vu. J’ai acheté un maillot de base ball des pirates, l’équipe de Pittsburgh. J’ai mangé des blueberry pancakes les dimanches matins avant d’aller à l’église. J’ai expérimenté l’amplitude de température entre la température ambiante et les magasins climatisés. J’ai dépensé toutes mes économies en faisant du shopping dans un outlet mall. J’ai vécu les Etats-Unis et quand même, c’était cool.


SUMMER TRIP part 3 // Toronto


                  Nouvel article, nouvelle étape, heading to Toronto. Pour ma première fois au Canada j'en ai pris plein les yeux. Ce n'était pas une ville qui était sur ma liste des villes à visiter mais je suis tout de même très contente d'avoir eu la chance d'y mettre les pieds. Alors que dire sur Toronto ? C'est une jolie ville, à condition qu'on aime les buildings et les grandes villes quoi. Un peu pluvieuse, surtout quand j'y étais il y a une semaine et demie.

D'ailleurs cette charmante pluie gâche un peu mes photos, qui sont en petit nombre (désolée), je dois avouer que je suis un peu déçue de mes photos, du coup j'ai un peu de mal à me motiver pour rédiger et publier cet article et je sais que je n'en serais pas satisfaite. Et si j'en suis pas satisfaite, vous ne serez sûrement pas satisfaits non plus (déjà que j'ai l'impression que mon dernier article vous a déçus ...)

Bref, revenons à notre sujet : Toronto. J'ai eu la chance de pouvoir monter en haut de la CN tower pour admirer la skyline de cette jolie ville, et c'est ce que je voulais partager le plus avec vous, plus quelques autres petites photos.



Le jour où j'étais à Toronto, il y avait un match de baseball des Blue Jays (l'équipe de Toronto) le match s'est terminé pile quand nous sommes sortis de la CN tower, et comme le stade est juste à côté, nous nous sommes retrouvés au milieu des supporters dans une ambiance de fin de match, je vous laisse imaginer comment c'était trop trop cool. 

    

La seule chose que je regrette c'est juste la pluie, qui nous a un peu gâché notre escapade canadienne. Mais on a fait avec et au final on en gardera tous de supers souvenirs je pense, enfin pour ma part c'est sûr et certain !

Je suis rentrée le dimanche soir aux Etats-Unis, après avoir passé 5 jours à l'aventure, j'ai repris mes petites habitudes américaines (dont je vous parlerais un peu plus précisément dans un prochain article si ça vous dit). En attendant portez vous bien, profitez bien de vos vacances puisqu'on est en plein dedans et puis racontez moi ce que vous faites vous si le coeur vous en dit.

plein de love,
Louisa


SUMMER TRIP part 2 // Niagara falls

                  D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours rêvé de voir les chutes du Niagara, pour moi c'était quelque chose à faire dans sa vie, un objectif à atteindre. Mais bon, comme c'est un peu à l'autre bout du monde, c'est un peu plus dur à atteindre que certains autres objectifs. Je suis ravie d'enfin pouvoir dire que je les ai vues ces fameuses chutes ! 

En effet, c'est à l'occasion de mon voyage aux Etats-Unis, que j'ai pu me rendre ce week-end au Canada, et donc aux chutes du Niagara. Là vous vous dites que c'est étrange .. La famille qui m'accueille et dont je vous ai parlé dans l'article précédent a la gentillesse de me faire visiter un peu, et les chutes du Niagara ainsi que le Canada n'étant "seulement" qu'à 4h de route de Pittsburgh, c'est là que nous avons passé le week-end.





Bref, tout ça pour vous dire que ces chutes sont grandioses, magnifiques, majestueuses, et qu'effectivement c'est quelque chose à voir une fois dans sa vie. J'ai eu la chance de pouvoir faire le côté Canadien et le côté Américain. Les deux sont à couper le souffle, pour ma part j'ai été très impressionnée par le côté Américain (on le voit que très rarement en photo et quand on pense aux chutes on se figure souvent le côté Canadien). Je vous laisse avec les photos et je continue mon petit récit un peu plus bas.

Vous ne le voyez pas sur les photos mais ce qui m'as le plus gênée c'est l'urbanisation autour des chutes. En effet, l'homme, surtout du côté Canadien a enlevé tout son charme naturel à l'endroit pour y implanter un "petit" commerce et faire des chutes un endroit très touristique. Bon, je l'admet cela aurait été touristique même si aucune construction ne s'était faite. Mais les Canadiens ont forcé la chose en bâtissant un mini Las Vegas juste à côté des chutes (et je sais de quoi je parle). Dommage donc, car cela ne plait pas à tous, même si ça reste un très bon attrape touristes.





En conclusion, en fermant les yeux sur ce côté money money et touriste, j'ai pu passer deux très très bonnes journée en réalisant un de mes rêves et en me concentrant sur cette nature à couper le souffle.

Des bisous Canadiens cette fois,

Louisa

SUMMER TRIP part 1 // pittsburgh intro

                  C'est après trois semaines d'absence que je reviens dans la blogosphère pour un nouvel article. Je débute ma série de l'été, je pense que vous n'aurez que ce type d'article pendant l'été sauf si je suis inspirée pour d'autres choses. A l'heure à laquelle j'écris cet article je suis dans mon lit non loin de Pittsburgh, je viens de me réveiller (c'est encore le matin où je suis) et mes premières pensées vont à vous.

Avec un plaisir réel je vous présente aujourd'hui le début de mon aventure américaine en immersion totale. Pour la petite histoire je suis dans une famille qui m'accueille. Mais cette famille n'est pas une famille lambda, je suis en effet chez la correspondante américaine de ma mère quand elle avait mon âge. Je connaissais très bien sa mère, puisque ma mère à gardé contact avec toute la famille pendant 20 ans, et je me sens donc presque chez moi. La famille est trop adorable avec moi et ils m'emmènent un peu partout pour me faire découvrir les environs. C'est donc comme ça que nous nous sommes retrouvés hier en plein coeur de Pittsburgh pour une petite après midi. Ne vous fiez pas au photos qui donnent l'impression qu'on est en novembre, car il faisait en réalité une chaleur étouffante et le temps était très humide : une horreur.





L'article n'est pas riche en photo, donc prennez le comme une sorte d'introduction, car j'aurai l'occasion de revenir sur Pittsburgh plus en détail au cours de prochains articles, peut-être pas le prochain à venir, mais plus tard c'est sûr.
Je sais pas vous, mais la dernière photo est ma préférée, je l'ai prise à Point State Park, je pensais pas qu'elle rendrait aussi bien, et finalement je la trouve géniale. Sachez aussi que j'adore les grands buildings et les grandes villes, donc ne vous étonnez pas quand vous voyez des milions de photos de buildings, c'est un peu ma passion.

Je crois que c'est à peu près tout, c'est déjà pas mal pour un premier article et un petit avant goût, j'espère que les photos vous plairont. Moi j'ai déjà hâte de vous retrouver pour plus d'aventures très prochainement.

des bisous américains,

Louisa

5 chansons du moment

                  Je suis trop trop heureuse de vous retrouver ce soir même si j'avais annoncé mon retour pour mardi. Mais j'ai passé deux de mes cinq épreuves de bac (les plus dures en plus) et pour l'instant tout s'est bien passé (je touche du bois quand même). J'ai un peu de temps et je voulais me changer les idées alors j'ai décidé ce soir de vous faire un petit article. En plus j'aime pas vous abandonner pendant si longtemps.

                  Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous mes 5 chansons du moment parce que j'ai vu ça sur le blog lucierose et vraiment j'adore le concept. En plus grâce à ce genre d'articles j'ai découvert certaines chansons ultra cool. Vous allez voir à travers cet article que mes goûts musicaux ne suivent absolument aucune logique... 

(cliquez sur la photo pour voir la vidéo)

                  Wilderness crew – The push : parce que c'est un groupe (de hip hop canadien) que j'ai découvert il y a peu et dont je devais absolument vous parler depuis et voilà c'est chose faite !


              Aaron Smith – Dancing (KRONOS REMIX) : style assez différent de la première chanson, j'aime pas trop d'habitude d'ailleurs, mais là je sens que cette chanson va marquer mes soirées d'été.

                  Wilkinson – Afterglow : alors celle là ... amour inifni (donc merci encore à Lucie parce que je suis fana de cette chanson) en trois écoutes je la connaissais par coeur.

                  Ed Sheeran – I see fire : no comment, juste que j'aime Ed Sheeran de tout mon coeur donc whaterver la chanson j'aime.

                  Sia – Chandelier : alors ça c'est la chanson qu'on commence à entendre partout, tout le temps, que j'écoute 10 fois par jour et qui va très vite me soûler mais pour l'instant je l'aime d'amour.






                  Je pense que c'est tout, c'était vraiment histoire de pas vous abandonner plus longtemps parce que ça me déchirais le coeur (rien que ça). A partir de lundi les vraies vacances commençent et là je vous dit pas tout les articles que vous allez avoir : je vous en parlerai un peu plus tard. En plus dimanche je retrouve un appareil photo, ça sera bien plus simple pour vous faire des articles.

                  Bonne chance à ceux qui comme moi, ont encore quelques épreuves : là c'est vraiment la dernère ligne droite donc courage !

Louisa

aujourd'hui c'est BLOGOSPHERE

                  Aujourd'hui on parle "du" phénomène.

Le phénomène ? quel phénomène ? - quoi vous allez pas me dire que vous avez pas remarqué ? Vous avez pas remarqué que n'importe où on regarde on voit une "blogueuse" ? Aujourd'hui j'aborde ce sujet car il me tiens un peu à cœur et puis je garde trop de trucs en moi, au bout d'un moment faut que ça sorte. Alors je pense que nombreuses sont celles qui vont trouver que j'ai tord, d'autres encore vont penser que je suis jalouse. Mais bon j'en ai que faire, et si je publie aujourd'hui cet article c'est avant tout parce que tout mes propos sont bien réfléchis, mais en plus parce que je pense absolument tout ce que je vais dire, et qu'il est bien que parfois les langues se délient.

En bref, je vous préviens tout de suite que l'article risque d'être un peu long, peut-être désordonné, mais si vous vous concentrez, vous comprendrez.

Ça fait quelques temps déjà que j'expérimente la blogosphère. Bon, d'accord je compte pas les 36 000 skyblogs que j'ai eu de mes 11 à mes 14 ans. Non non, là je vous parle de la blogosphère, la vraie. En août ça fera un an que j'ai rejoint cette sphère plus très privée. Au début je m'en suis pas vraiment rendue compte. Mais en fouinant un peu, en suivant des gens sur twitter etc, je me suis rendue compte que ce monde des blogs était large, très large. Vous allez dire qu'on s'en fout hein ? Que chacun trace son chemin ? Non moi ça commence à me soûler, que n'importe où on regarde on tombe sur une "blogueuse". Attendez qu'on ne se méprenne pas, même si moi je suis ici à taper un article et à publier, je ne me considère absolument pas comme une blogueuse. Et d'ailleurs je suis bien d'accord, tout le monde à le droit d'avoir un blog. Mais je pense que bien trop se prennent pour des blogueuses.

 Vous me direz que si on prend le sens premier du mot blogueuse, à partir du moment où on tient un blog, on en est une. Alors là, pour moi c'est un non catégorique. Selon moi, seulement une petite poignées de filles tenant un blog sont de véritables blogueuses. Prenez par exemple Betty, ou Kenza, vous avez aussi Matthieu qui lui est un blogueur, chez les étrangers on retrouve aussi Alexandra, Julie, et là je parle que des plus connus, car certains sont un peu moins connus, mais restent des blogueurs. Qu'est-ce qui fait qu'on est un blogueur ou une blogueuse alors ? Moi en premier je dirais l’investissement même si l'investissement ne fait pas tout. Je pense qu'il faut le lier à la notoriété, sans pour autant être mondialement connu (même si la plupart le sont). Ensuite je dirais qu'à partir du moment où on vit de son blog, où nos rendez vous sont en rapport avec notre blog, où on voyage pour notre blog, où notre journée entière tourne autour de notre blog, alors là oui on est blogueur.

Certes, commencer un blog se fait souvent par passion, à partir du moment où il devient notre métier alors on peut s'appeler soit même "blogueur, blogueuse". Je suis désolée de vous dire que pour moi, une lycéenne de 17, ou une étudiante de 21 ne sont pas des blogueuses. Maintenant j'admire le travail et le temps que certaines donnent pour leur blog, mais ce n'est pas non plus votre activité principale et il faut appeler un chat, un chat. Sachez quand même que je ne considère même pas comme blogueuse la fille dont j'admire le blog par dessous tout au monde.

Tout ça pour dire, qu'il faudrait que certains arrêtent de se prendre pour ce qu'ils ne sont pas, et arrêtent de prendre tout le monde de haut parce que, oh ils ont eu 150 000 visites sur leur blog. N'oubliez pas que vous n'êtes que des êtres humains, et que l'humilité ne fait pas du tout de mal. Après ce que je dis là ne s'adresse pas à tous, car de nombreuses "blogueuses" savent rester humbles et profiter de ce qu'elles ont comme il se doit, mais sans en abuser non plus.


                  Oh et puis, vous savez aussi ? L'intégrité ne fait pas de mal non plus .. a bon entendeur.

 N'oubliez pas que cet article ne s'adresse pas à tout le monde, et que j'essaye d'y exposer mon point de vue. Je ne l'ai pas écrit dans le but de critiquer qui que ce soit. Si vous vous considérez comme blogueuse, très bien, je voulais juste partager mes réflexions. Maintenant si vous voulez en parler aucun problème, je suis prête à vous répondre, dans la limite du correct.  

J'ai lu : réparer les vivants

                  On se retrouve aujourd'hui pour un article totalement différent. Une nouvelle catégorie, qui je pense ne plaira pas à tout le monde. Mais bon, c'est mon blog, donc on va dire que je peux en faire ce que je veux non ? Je disais donc une nouvelle catégorie. Si vous me suivez depuis le début du blog ou si vous êtes courageuses et que vous avez lu tout mes articles (donc celui de présentation aussi) vous aurez vu que j'ai défini il y a bien longtemps le "principe", le "sujet" du blog.

En effet, j'avais dit que je voulais que le blog vous fasse découvrir mon monde. J'avais mentionné mon goût pour les voyages, et ça aucun doute, vous avez dû le percevoir. J'avais aussi mentionné le fait que j'aimais lire. Depuis que je suis petite mes parents m'ont initiée à la lecture. Donc depuis mes 8 ans je lisais énormément, et ce jusqu'au début de l'année dernière. L'été je pouvais lire plus d'une vingtaine de livre, et je lisais au moins 1 livre par mois. Malheureusement j'ai lâché ce rythme arrivée en première.

Durant ces deux dernières années je me suis dit "allez Louisa lis un peu, bouge toi, tu aimes ça". Impossible de m'y remettre. Une overdose ? peut-être. Je n'ai lu que deux livres durant l'été 2013 et je viens de terminer mon premier livre (hors cours) de mon année de Terminale. Mais j'ai de suite enchaîné sur un deuxième (dont je vais vous parler après mon petit laïus).
Je commence à retrouver mes bonnes habitudes de lecture et c'est un réel plaisir, parce que ça commençait tout de même à me manquer. Et puis je suis quand même une littéraire à la base, alors je serais devenue quoi sans la lecture moi ?

Tout ça nous amène finalement au sujet principal de l'article (je suis désolée je suis incapable de faire cours alors que je voulais pourtant que cet article le soit). J'ai lancé cette catégorie book in  pour vous parler de mes livres "coup de cœur" car tenez vous bien, c'est bon, je m'y remet !
                 
RÉPARER LES VIVANTS – Maylis de Kerangal.

Le roman nous propulse tout droit dans un monde souvent inconnu du commun des mortels. Le monde de la transplantation cardiaque. L'auteur nous fait le schéma (extrêmement bien brossé) d'un relais de vingt-quatre heures. Vingt-quatre heures à bout de souffle. Vingt-quatre heures de l'accident de voiture qui tue un jeune homme de dix-neuf ans, à la réaction de ses parents apprenant sa mort, en passant par les moindres pensées d'un médecin en réanimation, ainsi que celles d'un infirmier coordinateur des transplantations. Vingt-quatre heures qui nous tiennent en haleine alors même que tout semble terminé dès le début du roman. Comment entrer dans un roman où l'auteur tue le personnage principal au bout de 10 pages ?

 Peut-être qu'en fait, ce début étant une fin, est en fait un nouveau début. Car il ne faut pas oublier qu'à la fin de toute cette histoire, cette lutte, ces cris et ces pleurs, une heureuse personne bénéficiera d'un cœur d'un donneur de dix-neuf ans. Une vie pour une autre comme on dit. Alors difficile de choisir un côté dans cette histoire. Qui soutenir ? la mère qui a perdu son fils ? le nouveau corps de l'ancien cœur ? le médecin qui s'efforce de faire bonne figure ? celui qui déambule comme une âme perdue à travers tout ces corps en attente ?

Maylis de Kerangal trouve le moyen de lier tension et patience dans un roman qui fait rire et pleurer. Un roman contradictoire qui donne de l'espoir et creuse un trou béant au fond de nous. Qui nous fait réfléchir "et si c'était moi ? et si c'était mon frère ? mon père ? et si ?". Mais qui nous donne aussi envie de devenir les acteurs de cette aventure métaphysique, collective et intime. Nous aussi on a envie de donner notre vie pour celle de quelqu'un d'autre, non ?

Je vous laisse avec quelques jolies citations,
et en espèrant que je vous aurai donné envie de lire le livre

Louisa

" Et ils sondent cette étendue obscure où il n'est nul tempo, hormis le fracas de la vague qui explose"

"Ils s'étreignent, une étreinte d'une force dingue, comme s'ils s'écrasaient l'un dans l'autre, têtes compressées à se fendre le crâne, épaules concassées sous la masse des thorax, bras douloureux à force de se serrer, le genre d'étreinte que l'on se donne pour faire rocher contre cyclone, pour faire pierre avant de sauter dans le vide, un truc de fin du monde. Et quand ils se relâchent enfin, ahuris, exténués, ils sont comme des naufragés." 

"Donneur, donneur, donner, abandonner."

"On incise le corps, on prélève, on referme. Des verbes simples, des verbes d'action, des informations atonales pour contrecarrer la dramatisation liée à la sacralité du corps, à la transgression de son ouverture."

seeing abroad #5 // MASH UP


                  Je vous retrouve aujourd'hui après deux semaines d'absence, pour un article un peu original. Comme vous avez pu le constater, je continue ma catégorie "seeing abroad", qui nous fait voyager un peu partout, pendant que je me remémore mes anciens voyages. Alors aujourd'hui je voulais vous en faire un nouveau numéro, le cinquième donc. Mais là, problème, impossible de statuer sur une destination. J'ai donc décidé de vous faire un mash up de (presque) tout mes voyages, en les illustrant par LA photo que je préfère. Il en manque deux/trois, comme Madrid, Monaco, Barcelone, Exeter et Venise. Et ils ne sont pas classés dans l'ordre chronologique.



Avril 12 : NAPLES.


Juillet 13 : LOS ANGELES.


Octobre 13 : PARIS.


Mai 12 : MUNICH.


Avril 11 : NEW YORK.


Août 13 : AMSTERDAM.


Décembre 12 : BUDAPEST.


Avril 12 : CAPRI.


Avril 10 : LONDRES.



Novembre 12 : ROME.


Juillet 13 : SAN FRANCISCO.


                  Je sais pas vous, mais moi cet article me met de trop trop bonne humeur. Il me donne envie encore de voyager. En ce moment je suis pleine d'impatience, j'arrête pas de penser à cet été, à l'année prochaine. J'ai vraiment hâte d'en avoir fini avec le lycée, avec le bac, avec le quotidien, et la routine. En plus avec ce bac, et mon concours qui arrivent tout les deux très vite, je vous avoue que je commence à être plutôt pas mal occupée. Vous avez du le remarquer puisque j'ai un peu laissé mon blog à l'abandon. Mais n'ayez crainte, je vais revenir, et au moins essayer de poster une fois par semaine ou tout les dix jours. Et puis à partir de juillet, plein de surprises et d'articles vous attendent.

17 mai : concours 
16 juin : début du bac
29 juin : vacances avec mes copains
10 juillet :  Pittsburgh
7 août :  Biarritz
14 août : Florence, Pise et Sienne.

Remplie d'impatience et de projets, 
Louisa