mon stress et moi

                Je suis de nature stressée, anxieuse, je le sais. Mais j'ai réalisé il y a peu de temps que mon stress n'était pas seulement "de passage", c'est à dire que je ne me met pas seulement à stresser quand je dois passer un oral de géopolitique anglaise devant toute ma promo. Bien sûr que dans ces moments là je stresse. Mais ce stress là encore tout le monde l’expérimente plus ou moins dans sa vie. Moi mon stress (et il doit être comme ça chez bien d'autres gens) il est intérieur, il est constant, il s'en va jamais et il me bouffe la vie

                Alors non ma vie n'est pas non plus des plus stressantes, j'ai un toit sur la tête, je mange à ma faim, je suis bien entourée, on peut croire que j'ai pas besoin d'être anxieuse. Mais bon, bullshit, le stress et l'anxiété c'est pour tout le monde, on partage, même quand on a pas forcément de problèmes apparents. Mon premier problème d'anxiété je dirais que c'est que je suis légèrement (ou fortement) hypocondriaque sur les bords. D'aussi loin que je me souviennes, mes premières crises remontent à quand j'étais en CM1 ou en CM2, il y a 10 ans donc. A ce moment là j'étais persuadée sans arrêt que dès que j'avais mal au ventre c'était l'appendicite, alors que non. Une fois j'ai bu de l'eau qui était dans une bouteille restée probablement trop longtemps dans ma chambre, le lendemain j'avais mal au ventre, dans ma tête c'était la tempête, je pensais que je m'étais intoxiquée, j'avais 9 ans, coucou. Puis au fur et à mesure je suis passée par toutes sortes de cancer, la leucémie quand j'avais un bleu, une rupture d'anévrisme quand j'avais mal à la tête, l'appendicite toujours, un traumatisme crânien quand il m'arrivait de me cogner dans un mur, une alopécie quand je perdais mes cheveux, une rage de dents quand j'avais une douleur. 10 ans plus tard j'arrive un peu plus à me raisonner, je fais des crises moins souvent, mais c'est quand même une source d'anxiété qui reste très dure à gérer et qui fait chier tout le monde, moi inclue. 

                Puisque n'être qu'hypocondriaque ça serait pas drôle si ça ne s'accompagnait pas d'autre chose, je pense que j'ai des soucis psychologiques. Je dis ça comme ça, je me moque de moi même, mais en vérité je ris pas du tout, du tout, du tout. En grandissant la vie nous apporte un joli lot de stress supplémentaires. Quand on se met déjà pas mal la pression, autant dire qu'ajouter encore du stress à cette pression journalière c'est vraiment moyen. Le temps des premiers examens est arrivé, des concours pour les écoles, les dossiers d'inscriptions, des deadlines. Le bac, passe encore. Mais alors mon anxiété n'a jamais été aussi importante que depuis que je suis en études supérieures. Certains trouveront ça débile et ne comprendront pas, mais j'ai la pression, pourquoi : bonne question. Sûrement parce que j'ai pas envie de rater, parce que je veux donner tout ce que j'ai et que j'estime que c'est important. Alors ne pas trouver de stage, ou de logement dans un pays étranger, choisir une destination où partir en Erasmus, trouver un autre stage, un autre logement, encore un stage, s'occuper des dossiers, valider son année, penser à l'argent à dépenser, à l'argent à économiser, oui ça me stresse. 

Et grâce à toutes ces jolies tâches qui occupent mes pensées et mes journées depuis plusieurs mois maintenant, j'ai enfin compris pourquoi par périodes je mangeais plus, je perdais énormément de cheveux, je me rongeais les ongles. Tout ça c'est parce que je suis stressée, et jusqu'à maintenant je m'en rendais pas vraiment compte. Oui j'avais la pression mais bon de là a dire que ça me mettait dans un stress permanent .. quand même! Eh oui, finalement, je suis sous un stress inconscient et permanent, how nice. 

Sans dire que j'arrive à faire disparaître ce stress, je peux au moins dire que j'ai quelques trucs pour essayer de le minimiser un peu, même si c'est pas toujours très concluant. Bon truc trop cliché, j'essaie d'être organisée un minimum et donc pour m'aider à m'éclaircir l'esprit etc je fais des listes, la plupart du temps c'est des listes de choses à faire. Il m'arrive aussi de me faire des plannings de travail et de choses à faire. Même si je le suis pas forcément après, sur le moment je suis soulagée d'une petite part de stress. 
Dernièrement j'ai commencé à prendre un rythme de vie plus sain, j'essaie de respecter la règle des trois 8 (du mieux que je peux on va dire) 8h de sommeil, 8h de travail et 8h de loisirs dans la journée. et quand tu réussis à t'organiser comme ça, ton rythme de vie devient plus sain et forcément ça réduit un peu le stress. J'ai aussi décidé de me remettre au sport (pas forcément dans le but de réduire mon stress mais au final ça marche aussi un peu selon moi), et de manger plus sainement. Alors je vois principalement des effets sur ma peau, mon corps et quelques fois mon humeur, pour mon stress je sais pas encore si ça marche. Mais je me dis que ça ne peut pas me faire du mal à ce niveau là. J'essaie aussi de ne plus me plonger vers la nourriture à partir du moment où je suis stressée, même si ça me soulage quelques temps, très vite ça devient encore pire et c'est un cercle vicieux. 

Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas de recette miracle, je perds toujours mes cheveux, je me ronge toujours les ongles, mais moins j'y pense et plus ça passe. J'ai tendance à  penser que c'est un peu un travail sur soi qu'il y a réaliser, même si c'est bien souvent plus facile à dire qu'à faire. 


3 commentaires

  1. Je ne pensais pas que tu stressais compulsivement et inconsciemment comme je peux le faire, comme quoi. Je m'identifie assez bien à ce que tu racontes sur le stress par rapport à la peur de réussir, puisque je fonctionne de la même façon. Mais étrangement, l'une comme l'autre on s'en sort bien pour les études et on ne devrait pas stresser. En tout cas, je reste impressionnée par la manière dont tu gères la nécessité d'avoir un boulot, la recherche de stages dans un pays étranger... ça fait une expérience énorme qui demande de l'énergie et je t'admire quand même pour ça. (après je vais pas te dire que c'est pour ça qu'il faut pas stresser, je dé-tes-te quand on me fait cette remarque)
    Un jour on arrivera à vaincre le stress (peut-être !).
    Plein de courage et de soutien et de compassion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je cache très bien mon stress quand on me connait pas, par contre les gens qui me connaissent bien savent dans quelle situation ou à quel moment mon stress prend le dessus.
      J'espère oui qu'on arrivera à vaincre ça, parce que je sais bien que toi ton stress est très important aussi !

      Supprimer
  2. Je suis exactement pareil que toi et malheureusement, tout mon entourage en pâtit...
    Je te souhaite bon courage et sois forte, je comprends ce que tu ressens par rapport à tout cela...

    RépondreSupprimer