Mon expérience Erasmus en Allemagne

           De début mars à fin juillet 2016 je suis partie en Erasmus en Allemagne. C'est sans doute une des meilleures expérience que j'ai vécu dans ma vie et si je devais repartir je le ferais sans hésiter une seconde. Avant de partir par contre j'ai eu des doutes et j'avais des questions, alors je me dis que d'autres doivent être dans la même situation et j'écris cet article un peu pour répondre aux questions, partager mon expérience et puis clôturer cette aventure. Bien entendu ce que je vais raconter dans cet article est inspiré de ce qu'il s'est passé pour moi et chaque expérience erasmus est unique mais je pense que certaines généralités s'appliquent à tous. 
M O N   E X P E R I E N C E :

Comme je le disais je suis partie 5 mois en Allemagne et plus précisément à Munich. J'étais avec des filles de ma promo avec qui j'ai partagé la plupart de cette expérience. J'étais dans une école privée (pas l'université donc) en partenariat avec mon école en France et qui est sensiblement pareil, dans le même esprit et enseigne quasi la même chose, c'est aussi une école de traduction et d'interprétation.

Comment j'ai choisi la destination ?
Alors dans mon école on a le droit de faire 3 voeux pour nos destinations erasmus. De base je voulais partir en Angleterre ou en Ecosse, mais ils ont tendance à nous envoyer dans le pays de notre langue faible (l'allemand pour moi) alors ne mettre que des universités en Angleterre était un pari risqué puisque mes profs pouvaient choisir d'eux même de m'envoyer en Allemagne et dans ce cas ils auraient choisis eux même la ville ou l'université. Donc quitte à me retrouver en Allemagne j'ai préféré choisir la ville dans laquelle je voulais bien aller, celle où j'étais prête à vivre 5 mois, pour moi c'était clair, c'était Munich, et je suis ravie de l'avoir choisie. J'avais aussi mis New Castle et Edimbourg mais je me suis retrouvée à Munich, c'était prévisible. 

Pourquoi un semestre et pas un an ?
C'est très simple, dans mon école on est tous obligés de partir en erasmus, mais c'est seulement un semestre, alors je n'ai pas eu de choix à faire quant à la durée de mon échange. Cependant on peut choisir de partir au S2 de L2 ou au S1 de L3. Moi j'ai choisi la première option qui me permet tout de même de passer presque un an à l'étranger, car quand le reste de ma promo sera en erasmus au S1 de L3 et bah moi je serais (je suis déjà) en stage obligatoire à l'étranger. Donc finalement j'y trouve mon compte. 




L A   B O U R S E :

Il me semble que toute personne partant en erasmus (dans un pays de l'Union Européenne ou un pays ayant des accords erasmus) bénéficie automatiquement de la bourse. Remplir les papiers pour l'inscription et les rendre à la date demandée donne accès à la bourse directement. Cette bourse n'est pas très élevée et dépend du pays dans lequel on part, en règle général c'est à hauteur de 180€ par mois quand on part dans un pays "pas cher" genre Allemagne, Espagne, Pologne, Italie et 230€ par mois si on va dans un pays plus cher comme le Royaume Uni ou l'Autriche. Mais je pense que cela peut dépendre des universités ou du pays d'envoi puisque des amies belges qui j'ai rencontrées à Munich recevaient moins que ça il me semble. 

L E   L O G E M E N T :

Pour le logement, je suis désolée de vous annoncer que bien souvent il faut se débrouiller par soi même (sauf quelques exceptions quand l'université d'accueil aide à trouver le logement mais c'est rare) et c'est souvent la tâche la plus compliquée (égalité avec les papiers erasmus et la paperasse à remplir, allez). Personnellement j'ai eu l'immense chance d'avoir une place en résidence universitaire, avec un loyer réduit à payer (thank god car Munich est la ville la plus chère d'Allemagne et les prix des loyers sont quasi comparables à ceux de Paris) et pour une somme raisonnable j'avais donc un petit appartement de 20 mètres carrés avec ma mini salle de bain et de quoi me faire à manger. De plus le "studentenwerk" à Munich accueille bien les étudiants erasmus en leur donnant un kit d'installation en arrivant composé d'un oreiller et d'une couette (mais pas de vaisselle et tout donc j'ai du acheter beaucoup de trucs quand même).

Etre dans une résidence universitaire excentrée ne donne pas le cafard ? 
Personnellement j'étais dans une résidence avec plus de 2000 étudiants, il y avait toujours des gens dehors, toujours du bruit, pas moyen de s'ennuyer. Il y avait des bars en bas des immeubles et des salles communes à chaque étages. Alors si tu te sens seule ou si tu as le cafard il y avait toujours moyen d'avoir de la compagnie. Et je pense que maintenant c'est le cas dans beaucoup de résidences étudiantes et c'est ça qui est génial.


L E S   C O U R S :

Au niveau des cours on a toujours tous le même problème : quand vous remplissez les documents erasmus et faites la paperasse il vous est demandé de faire la liste des cours que vous prendrez sur place et de faire valider cette liste. Alors 1. certaines universités n'ont pas encore sorti le catalogue des cours disponibles quand vous vous devez remplir votre feuille pour la rendre à la date demandée. Et 2. quand vous arriverez sur place vous devrez dans tous les cas tout changer car bien souvent certains cours que vous aurez choisi tomberont en même temps que d'autres ou bien auront été annulés : bref un joli bordel. Mais ne vous inquiétez pas, établissement d'accueil comme établissement d'envoi sont au courant et normal ils sont assez arrangeant, vous vous en sortirez, on s'en sort tous. 

Le but est que vous aillez assez de cours pour avoir un équivalent ECTS qui vous permettra de valider votre année ou votre semestre. Et au niveau de la validation, n'ayez pas trop d’inquiétude, ce n'est quasi jamais arrivé que quelqu'un ne valide pas. En fournissant un minimum d'efforts vous n'aurez aucun souci à valider vos matières. Bon après bien entendu ça dépend aussi des universités et des pays mais en règle générale on dit que l'erasmus c'est un peu la touchette. Et le but n'est pas tant de valider son année en travaillant comme un fou mais surtout de découvrir une autre façon d'étudier, de vivre, faire des rencontres, vivre à l'étranger. L'erasmus c'est un tout et je pense qu'il est dommage de trop se focaliser sur les cours. MAIS ATTENTION je dis pas qu'il ne faut rien foutre non plus et ne pas faire attention au choix de ses cours qui est très important. Choisissez des cours qui vous paraissent intéressants !! j'ai pris certains cours en pensant qu'ils m'intéresseraient et finalement m'ont soulée au bout de 2h et c'est vraiment dommage. On a déjà pas beaucoup de cours donc c'est nul d'avoir des trucs qui nous ennuient et ça devient tentant de sécher un peu mais je vous conseille de ne pas le faire. Alors oui je l'ai fait je l'avoue alors que je n'ai jamais séché un cours de ma vie en France mais bon, suivez pas mon exemple. 


L E S   R E N C O N T R E S :

Ce n'est pas le cas partout mais il faut savoir qu'en Allemagne les gens sont très gentils mais ne viennent pas forcément vers toi, même quand tu as plusieurs cours avec eux par jours et qu'ils voient bien que t'es une petite nouvelle. Au début ça m'a beaucoup contrariée puis je me suis rendue compte que je n'allais pas vraiment vers les erasmus qui étudient dans mon école, alors j'imagine qu'on est tous un peu pareil. Mais bon cela ne m'a pas du tout empêchée de faire de super rencontres, déjà des erasmus qui venaient d'autres pays, comme mes copines belges ou encore des espagnols ou des italiens. Il faut aussi savoir que les associations erasmus sont actives dans quasi tous les pays et grâce à elles vous rencontrerez pleins de gens mais pas forcément des locaux. Des locaux j'en ai rencontré, notamment grâce à l'école dans laquelle j'étais qui avait un "buddy program" qui permettait de s'inscrire et d'être mis en tandem avec un étudiant allemand. Je pense que ce type de chose existe dans bien d'autres universités. 

Puis aux fil des sorties et des expériences, du temps aussi, j'ai fini par rencontrer des gens, des locaux ou pas avec qui j'ai fait d'autres sorties, passé d'autres soirées, qui m'ont fait vivre des choses incroyables, rencontrer des gens géniaux et qui ont marqué mon erasmus. Alors oui c'est pas facile et au début on a du mal à aller vers les gens mais je vous jure qu'on rencontre forcément des gens et qu'on ne revient jamais d'un erasmus sans avoir fait des rencontres qui nous marquent. Je pourrais vous raconter des milliers d'anecdotes que j'ai eu grâce aux gens que j'ai rencontrés, vous n'en reviendriez pas. 

L E S   V O Y A G E S :

On a tous un but différent en partant en erasmus, moi c'était les voyages. Mais même quand ce n'est pas ça notre but on se retrouve à voyager malgré nous, parce que c'est quand même un but inhérent à l'erasmus, et que celui qui n'a pas voyagé ou ne voyagera pas pendant son erasmus me fasse signe. Moi j'avais mis des sous de côté précisément dans le but de voyager, en Allemagne mais aussi dans les pays frontaliers (plus ou moins puisque j'ai fini par aller en Russie). Et pour ça être à Munich m'a satisfaite en tout points et oui, c'est à moins de deux heures de la frontière autrichienne et trois heures de la frontière tchèque, il y a aussi la Suisse, l'Italie et la Pologne pas loin et un accès assez facile aux pays comme la Croatie et la Slovénie. Bien entendu il a fallu que je fasse des choix. J'avais dressé une liste des villes que je voulais voir pendant mon erasmus, la liste a évoluée au fil de mes envies pendant mon séjour mais j'ai tout de même fait les villes qui m'attiraient le plus c'est à dire : Prague, Vienne, Salzbourg, et Heidelberg, (et Moscou du coup mais ça je l'avais prévu 6 mois à l'avance) je suis aussi allée à Leipzig et Francfort mais c'était plus sur des coups de tête que sur une mûre réflexion. Enfin bref, selon moi, si vous le pouvez et le voulez faites de votre erasmus un moment où vous pourrez voyager et découvrir des choses. 


L A   V I E  E N  E R A S M U S / E N  A L L E M A G N E :

Je dois dire que la vie en erasmus est loin d'être semblable à la vie que j'ai quand je suis à Paris, pour moi la grande stressée ça a été une énorme pause de ma vie habituelle et de mes soucis. J'ai pas été souvent angoissée, j'ai eu la belle vie je dois le dire. Mais il faut aussi avouer que la vie en Allemagne est plus douce qu'en France, elle est très différente, l'ambiance est autre. Et je suis pas du genre à cracher sur mon pays, et dire que tout est mieux à l'étranger. Mais oui j'ai aimé cette vie loin du stress parisien, à me préoccuper d'autres choses, à changer mes priorités. 

J'ai découvert une façon de vivre totalement différente et c'est bien puisque c'est aussi un peu le but d'un erasmus. J'ai appris à aimer la bière, j'ai changé ma façon de manger en m'adaptant à ce que je trouvais ou pas en Allemagne, j'ai pris des habitudes allemandes et j'ai aimé ça. En réalité je me suis immiscée dans la vie allemande et c'est assez dur pour moi maintenant de retrouver les différences que j'ai expérimentées puisque je les ai assimilées totalement et que finalement ce n'étaient plus des différences mais presque ma nouvelle façon de vivre. 

Tout ce que je retiens c'est que c'était quasiment la meilleure expérience de ma vie jusqu'ici, je souhaite à tout le monde de partir en erasmus un jour parce que selon moi c'est un must do dans la vie et ça aide à se construire différemment, à s'ouvrir au monde et aux autres (même si on l'est déjà).

C'est sur ces belles paroles que je vous laisse car cet article est désormais 10 fois trop long. Cependant si vous avez d'autres questions plus précises, j'y répondrais avec plaisir ! 

Des bisous, 
Louisa








1 commentaire

  1. Tout comme toi, je suis partie en Erasmus en Allemagne, mais c'était à Berlin. Je suis rentrée il y a maintenant 8 ans (arf la vieillesse...) Ce fut la plus belle année de ma vie. J'y pense encore aujourd'hui et je garde cette année bénie dans mon cœur. Je ne suis retournée qu'une seule fois à Berlin depuis mon retour en France, et c'est fou comme tout me semblait familier. C'était très étrange de parcourir toutes ces rues à nouveau. Bref...Mon retour en France a été très difficile, car je devais réapprendre à vivre dans mon pays mais en même temps, j'étais tellement reboostée. Plus rien ne me faisait peur. J'ai d'ailleurs écrit un petit article sur mon blog. Dans 1 mois, je serai à Munich pour raisons professionnelles. Même si ce n'est seulement que pour 2 jours, j'ai hâte de découvrir cette ville et retrouver l'Allemagne que j'aime tant. Bon retour en France :)

    RépondreSupprimer