la soirée à 1 million d'euros



Je me réveille comme dans un rêve sauf que je ne suis pas dans un rêve. Il y a des jours et des soirées comme ça, tu atteints le bonheur ultime sans même savoir pourquoi. Ça c’était moi hier soir, sans savoir pourquoi je suis devenue la meuf la plus heureuse du monde pendant juste dix minutes. J’ai l’impression d’avoir payé pour une soirée à un million d’euros sans avoir rien dépensé, mais ce que j’ai vécu les auraient bien valus. Pourtant ce n’était pas grand-chose, c’était juste un coucher de soleil que j’ai contemplé assise sur un muret en face du port. Mais celui-là il m’a pris aux tripes.

Je vis pour ces moments-là, ceux qui te laissent croire que tu as trouvé un sens à ta vie. Ceux qui te remplissent le cœur d’une joie sans pareil. Ceux qui te donnent envie de hurler, puis de sauter partout. Ceux sans lesquels la vie aurait définitivement une saveur moins sucrée. Ceux qui finalement te donnent un peu envie de pleurer.

Alors ce matin je suis encore un peu endormie et je veux mettre des mots sur des émotions que je n’arrive pas vraiment à définir. Un peu comme quand hier soir je n’étais pas contente de mes photos car elles ne retranscrivaient pas vraiment à quel point ce que je vivais à ce moment-là était beau et intense, insatisfaite de ce truc que je n’arrive pas à nommer mais qui me rend heureuse. En fait je crois bien que c’est ça le goût du bonheur.


Aucun commentaire