J'ai photographié l'automne au Canada

Après 4 mois d’absence, je suis de retour (enfin c’est un bien grand mot) pour un article qui ne suit pas du tout la chronologie que je m’impose d’habitude, mais que j’avais très envie de publier quand même. Si vous me suivez depuis un petit moment, il y a deux ans je vivais en Angleterre et j’avais décidé de photographier l’automne à Londres. Puis en février j’ai photographié l’hiver derrière chez moi, et me voilà ici aujourd’hui après avoir photographié l’automne au Québec

Avant même de partir pour le Canada j’avais entendu parler de l’automne et de ses incroyables couleurs, impossible de les louper, c’était écrit sur ma bucket-list de mes 6 mois canadiens. Alors dès fin septembre j’ai commencé à aller à la recherche de ces belles couleurs : d’abord au parc national de la Mauricie le 23 septembre, mais c’était encore un peu tôt, elles étaient très très timides.

Puis le premier week-end d’octobre je suis partie à Toronto pour 4 jours, je n’ai pas vu beaucoup de couleurs (en même temps, en ville vous me direz…). Le week-end suivant était le bon. Avec un petit groupes d’ami.e.s nous sommes parti.e.s en direction du parc national du Mont-Tremblant (que j’avais déjà visité cet été, je vous en reparlerai) où les couleurs étaient à leur apogée… impossible de dire que nous avons été déçu.e.s. A Montréal les couleurs sont arrivées plus tardivement, ce qui m’a permis de les prendre en photo un peu chaque jour et de suivre leur évolution en direct. Allez, place aux photos maintenant !

     

    


    

     

     


     

     


    

     


    

     


     


     

    

     

J’espère que ces quelques (50) clichés vous auront plu. Pour ma part, j’espère que ça m’aura motivée à revenir assez rapidement pour vous raconter les multiples aventures que j’ai vécu ces 4 derniers mois… il y a de quoi faire !

Louisa

3 jours en BRETAGNE

J’ai l’impression de commencer chacun de mes articles en disant à quel point je suis en retard dans ma publication et si peu régulière ces derniers temps. Je crois qu’en fait je me suis laissée portée par le parfum si doux et délicat de la flemme qui a rempli mes dernières semaines. Finalement comme j’aime cette impression de clôture après avoir rédigé un article de voyage, je me mets un petit coup de pied aux fesses et je me plante aujourd’hui devant mon ordinateur pour rédiger quelques mots.

Fin avril je suis partie trois jours en Bretagne dans les Côtes d’Amor et ça a été pour moi l’occasion de prendre un bon bol d’air et de faire une pause dans un quotidien et une routine qui devenaient plus qu’éprouvants. J’ai découvert une partie de la Bretagne que je ne connaissais pas et qui avait pourtant d’incroyables paysages à offrir. 

     

Nous sommes donc parti.e.s pour quelques jours sur la côte de granite rose à Perros-Guirec exactement. C’est de là que part le sentier des douaniers qui permet de voir la côte et ses rochers roses très impressionnants. La balade fait quelques kilomètres mais est super agréable. Nous avons eu la chance d’avoir du soleil sur la majorité du chemin et ça ne rendait que les paysages plus beaux.

Nous nous sommes aussi baladé.e.s dans Perros-Guirrec et ses alentours en poussant jusqu’à Trégastel pour voir d’autres petits coins sympas. Si le beau temps a vite décidé de nous faire faux bon ça ne nous a pas vraiment empêché de voir ce que l’on voulait voir et finalement c’est bien le principal.


    

      
    


    

   

Le deuxième jour de notre séjour en Bretagne nous sommes parti.e.s pour une croisière dans les 7 îles afin d’observer les oiseaux et de profiter de la mer. Des bateaux partent toute la journée de la plage de trestaou à Perros-Guirrec en haute saison, et même si le prix de la balade n’est pas donné (20€), je dois dire que c’était une super expérience et qu’on en a beaucoup appris. Le bateau fait aussi 45 minutes d’escale sur l’île aux moines qui offre un spectacle saisissant sur les alentours. Nous avons même eu la chance d’y voir un petit phoque.

Dans l’après-midi nous avons décidé de mettre le cap sur Paimpol pour voir l’abbaye et se promener dans la petite ville. Petite c’est le mot car le tour est vraiment fait très rapidement mais c’était très agréable de se balader dans les petites rues en pierres toutes vides et de manger une crêpe au soleil sur le port. La vraie vie bretonne quoi.


    



    


    


    


Sur la route du retour nous avons décidé de prendre notre temps et de passer par Dinard et Saint-Malo. Il faisait beau et chaud et on se sentait presque en vacances d’été. Alors en toute insouciance nous avons fait un premier arrêt à Dinard, où nous sommes allé.e.s admirer la plage de l’écluse. Nous avons trouvé un petit chemin le long de la plage qui nous a permis de voir au loin les remparts de Saint-Malo et d’observer la marée descendre. 
Puis nous sommes allé.e.s pique-niquer sur la plage de Saint-Malo avant de longer les remparts et de faire un tour dans la vieille ville. Nous n’y avons passé que quelques heures mais ça faisait des années que j’avais envie de découvrir cette ville et je n’ai pas été déçue. 

     

    


    


    

    


Finalement il était l’heure de reprendre la route en direction de la région parisienne, qui manque cruellement de plage et de grand air. Prendre quelques jours de temps en temps pour aller voir ce qu’il se trame à l’ouest ça fait vraiment du bien et je devrais le faire plus souvent ! Allez, je reviendrai.

Louisa